Rando Rennes sur Roulettes samedi 26 mai

De la simple balade au marathon en 36" Schlumpf, venez rouler par ici !
Avatar de l’utilisateur
Sam
Président
Messages : 6553
Inscription : 22 Avr 2007, 18:51

Rando Rennes sur Roulettes samedi 26 mai

Message par Sam » 25 Mai 2018, 14:28

Voir le descriptif.

Je n'irai pas cette année, en partie parce que ça roule vraiment lentement mais c'est très sympa !
-----
Sam

Nothing beats a unicyclist!

Avatar de l’utilisateur
Gruuz
Membre du Com' Dir'
Messages : 1635
Inscription : 08 Avr 2013, 18:22

Re: Rando Rennes sur Roulettes samedi 26 mai

Message par Gruuz » 27 Mai 2018, 09:48

J'ai participé à la rando de samedi soir. 19 km +transfers. Seul monocycle mais pas seul monocycliste: Jérôme, sa fille, et Mathieu qui ont appris au stage printemps 2015.
+ un gars qui m'a raconté avoir débuté sur un 29" et puis ensuite revendu celui-ci pour un plus petit avec lequel, récemment, il n'est point parvenu à suivre son fils sur trottinette.

Je n'ai jamais été lâché car pas mal de rolleristes non-aguerris sont lents dans les côtes et lents, voire à arrêtés, dans les descentes. Probablement à cause de l'irrégularité du rythme, j'ai commencé à peiner à un Km du ravitaillement au campus de Beaulieu, à 5 km l'arrivée. Et les tendons de mon genou gauche commençaient à me faire souffrir. Au moment de repartir : crampe, il restait une bouteille à saisir : elle m'a sauvé.

Temps très lourd tout du long et puis de retour au centre ville la nuit est comme tombée brutalement. Quelques goutes de pluie ont chues pendant mon transfert retour. Et c'est une fois chez moi que l'averse orageuse éclata.

MATHIEU : qui réside sur le parcours du marathon et possède un 24" cross est tenté par le semi. Je lui ai indiqué la marche à suivre pour l'inscription et d'autres détails sur l'événement. Il doit d'abord vérifier sa disponibilité.
Il fait du roller parfois sur une roue, assis sur son talon et l'autre jambe horizontalement tendue en avant

Dernière anecdote: En repartant à travers la place CH. de Gaulle, précisément par un éphémère couloir de 2 m de large entre deux rangées de barrières Vauban rendues opaques au vent par les calicots des sponsors, l'orage éclatant, une rafale couche d'un coup les barrières de gauche (Nord) qui me font choir en grattant la peau de mon tibia. Devant moi, les deux filles à roulettes qui m'avaient empêché de traverser en un temps qui m'aurait épargné cet aléa se souviennent que "des rafales à 80 km/h de vent étaient prévues quand même" ! Heureusement que nous étions sorti du corridor quand une seconde rafale coucha la barrière Sud, récemment exposée.
Φίλιππος

Répondre