Sommes passés à Pacé

Sortie printanière : les jeunes et les bourgeons sortent

Sortie printanière : les jeunes et les bourgeons sortent

Sortie dominicale pour tous hier.

...pépère.

…pépères.

 

Nous étions huit à partir de Rennes dans deux voitures et avons retrouvé à Pacé neuf autres monocyclistes et un cycliste pour une boucle dans la campagne du Nord de la commune. Le valeureux groupe de 18 (cinq filles seulement il y a un problème là non ?) était composé d’enfants (Sam, Patrice, Ronan,

À ce moment (seulement à ce moment) Pat' ne disait/faisait pas de c...

À ce moment (seulement à ce moment) Pat’ ne disait/faisait pas de c…

Valérie), de futur(e)s adultes (Péio

Péio dans une tranchée

Péio dans une tranchée

Tamara

Tamara n'a pas la Flume

Tamara n’a pas la Flume

Zélie

Zélie bosse

Zélie bosse

Martin

Martin on the green unicycle of the club

Martin on the green unicycle of the club

Enzo

Enzo découvre le cross

Enzo découvre le cross

et Jules) et de personnes ni encore enfant ni déjà adulte :

Adrien dans le mou...

Adrien dans le mou…

mais ça passe !

mais ça passe !

 

En ce qui concerne les montures il y avait du monos de base perso, du mono club (quatre), du 20″ à pneu lisse au mono Schlumpfé (deux). Nous avons alterné entre chemins de terre, de graviers, petites routes, sous-bois et chemins inondés très boueux un peu trop nombreux qui ont colorés monocycles et monocyclistes ! Une erreur d’aiguillage de notre guide local nous emmena par un chemin rocailleux

Fausse route

Fausse route

dans un bois sans issue et nous dûmes faire demi-tour, non sans que Tamara ne tomba la main sur un hérisson, enfin plutôt un oursin (les hérissons c’est dans la mer), à moins que ce ne fût un porc-épic ou une châtaigne ? En plus à ce moment le ciel s’est couvert, il s’est mis à pleuvoir, les chiens hurlaient (mais selon les locaux « ils sont attachés le dimanche (normalement…) »), les oiseaux volaient à l’envers, la côte était pentue et là nous avons tous cru y rester.

La boucle d’une bonne dizaine de kilomètres se terminaient par le bois de Champagne, reconnu la semaine d’avant par Philippe (qui a levé le pied depuis). Là tout le monde s’en est donné à cœur joie malgré la fatigue dans un très joli cadre bucolique sur les petites bosses le long de la Flume.

Youhou !

Youhou !

Enfin nous avons traversé et retraversé la Flume en empruntant le pont suspendu avant de rentrer.

Jules, la jeunesse du team Arlequin

Jules, la jeunesse du team Arlequin

Grosse et belle après-midi de mono entrecoupée d’un goûter et finie par un autre goûter. La question est arrivée juste après nous : « C’est quand la prochaine sortie ? »

Laisser un commentaire

1 Commentaires.

  1. Finalement, pas mal les atouts de Pacé, quand même!
    des absents et des impromptus qui équilibrent.

Laisser une réponse


[ Ctrl + Enter ]